Blog

Un weekend au plus près de la nature



Beaucoup plus de photos cliquez ici ....

Dans le calendrier des activités de l’association Appel il y a toujours un week-end « découverte » prévu au programme. Le 9 et 10 juin dernier, 44 adhérents sont partis en car en direction du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy. Le Charmant petit village d’Aujols était le point de départ de la balade de «puits en lavoirs» de 11 kilomètres. Au centre du village ils ont pu admirer le lavoir: un ensemble de toute beauté composé de 20 lavoirs « papillons » qui doivent leur nom à la forme en V devant laquelle les lavandières s’agenouillaient deux par deux pour battre leur linge et bavarder. Sous un beau soleil, ils ont empruntés les petits chemins du Causse à la découverte de ce patrimoine insolite. Au village de Laburgade une succession de treize puits couverts de grandes dalles forment un étonnant et original chemin des puits. L’après-midi, ils se sont offert un voyage dans le temps en descendant au cœur des Phosphatières du Cloup d’Aural à Bach, véritable curiosité géologique classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette grotte à ciel ouvert, emplie d’une végétation tropicale, raconte une histoire. Celle de nos ancêtres au temps de l’exploitation des mines, celle des animaux extraordinaires du passé ou encore la fabuleuse odyssée de nos paysages et nos climats de l’ère tertiaire. En fin d’après-midi ils étaient attendus au Domaine du Mas de Saboth à Vers pour l’hébergement du soir. Le gros orage de la nuit, leur a réservé une surprise de taille le dimanche matin. Sur la route pour rejoindre Bouziès, le car s’est retrouvé bloqué en raison d’une chute d’arbres. Après ce petit imprévu, ils sont arrivés sur les berges du Lot pour un aller-retour de découverte et d’enchantement sur l’ancien chemin de halage entre Bouziès et Saint- Cirq Lapopie. A un moment la falaise a été creusée sur 300 mètres de long et 2m de haut pour permettre le passage des animaux. C’est à cet endroit que l’artiste toulousain Daniel Monnier a réalisé un superbe bas relief représentant sa vision de la rivière et son environnement avec sa faune, sa flore et ses fossiles. L’’après-midi, ils ont embarqué à bord d’une authentique gabare pour une balade au fil de l’eau, moment de détente et d’évasion. En suivant les berges du chemin de halage ils sont arrivés à l’écluse manuelle de Ganil. C’est là que les deux éclusières ont effectué les différentes manœuvres pour permettre au bateau de remonter jusqu’au pied des falaises du village perché de Saint-Cirq Lapopie. Avant de reprendre le chemin du retour, ils ont fait une halte pour découvrir ce joli village classé parmi les plus beaux de France. Durant tout ce week-end la chance a été avec eux puisque toutes les balades se sont déroulées sans aucune goutte de pluie !

Archives